CASARES

Quand l’histoire se marie à l’artiste avec la Méditerranée comme témoin
 La construction de ce village blanchi à la chaux de « Casares » fut ordonné par Jules César. La légende populaire évoque la guérison d’une   maladie cutanée de l’empereur grâce à son passage dans les eaux alcalines et sulfureuses de la ville. En remerciement, Casares hérita du   droit de frappe de sa propre monnaie et de la construction du village et des singuliers Bains de la Hedionda (la propriété de ces bains est   disputée par Manilva pour l’anecdote).
 Si les origines de Casares remontent bien à l’époque romaine toutefois le centre du village date de l’époque arabe. Ceux-ci laissèrent leur   empreinte sur le château qui permit le développement des hameaux qui sont à l’origine de la ville actuelle. Dans ses monuments et sites   figurent les ruines du château, l’église Nuestra Señora de la Encarnación du XVIIe siècle, le couvent Santa Catalina, du XVIe siècle, les   grottes de Ballesteros, celles de la Hedionda, si chères à l’empereur romain, les constructions romaines, la Sima de los Huesos, les   sculptures à la Jeunesse et à Dame Chance, l’aqueduc de Crestellina…
 Foulons ensemble les pavés construits par les Ibères, les Phéniciens et les Romains il y a des siècles et découvrons Blas Infante,   considéré comme le père de la patrie andalouse. Il est impossible de manquer la visite de sa maison natale composée de deux étages, de   portes et fenêtres en bois et les géraniums pendant aux balcons. Un plongeon dans la vie de l’homme le plus important pour l’identité   andalouse. Cette demeure est devenue l’un des offices du tourisme de Casares et offre à la vue de tout un chacun des expositions   éphémères d’artistes locaux, des exemples d’artisanat comme les broderies ou le travail de l’alfa (papier fabriqué à la base de cette   plante)   avec toute la magie de l’Andalousie.
 A 1h de Malaga et à moins de 15 minutes de la côte, les 5700 habitants se partagent son territoire allant des villages de la Sierra   Crestilina   au nord, à Estepona à l’est, de Manilva et de la Méditerranée au sud, à la province de Cadix à l’ouest. Cerise sur le gâteau, ses   2,5 kilomètres de plages et ses deux golfs renommés enchantent petits et grands. La côté de Casares, voisine du centre de Sabinillas et   adjacente à Estepona offrent de belles plages où il fait bon se promener en respirant l’air marin.
 Entre la côte de Malaga et les richesses de ses espaces naturels, les combinaisons divines de ses rues étroites et pentues, chargées   d’histoire, les vagues de la Méditerranée et l’indescriptible patrimoine artistique, sa beauté reste naturelle et inégalée.
 Tous les scénarios sont possibles et enchantent les promeneurs grâce à l’histoire de ses rues. Il est si facile de s’imaginer l’assassinat du   roi maure par ses sujets qu’il humiliait dans la ruelle du Roi, d’entendre les pas des habitants accédant à Casares encore fortifié par la rue   Villa, de voir les visages des prisonniers à l’ombre des geôles dans la rue du Petit Cachot, de sentir ses poumons lors de l’escalade de la   rue Arrabal vers les ruines du château pour ensuite contempler en redescendant la place d’Espagne et sa fontaine construire par Carlos   III. Casares la belle « fut la seule avec Cadix à ne pas tomber aux mains des troupes napoléoniennes en s’insurgeant contre les français.
 La ville a toujours vécu des produits de la terre ; les vignes, les cultures d’avocats et d’agrumes ainsi que d’élevage. Proche de la mer,   l’économie a connu un essor considérable grâce à l’immobilier et au tourisme. Comment ne pas être attiré par son offre si singulière et   étonnante pour la côté de Malaga couplée à une vue panoramique divine.
 Un article de Expertsjustforyou
 A cet article, je rajouterais la visite du cimetière, tout en haut, à coté des ruines du château et de l’église avec ses caveaux familiaux haut   en couleurs. De ce lieu on peut admirer les vautours volant au dessus de la vallée et ravitaillant leurs oisillons sur la montagne en face.
 Trois routes rejoignent le village de Casares, une de Estepona et deux de Manilva avec de nombreuses Venta où l’on peut déguster des   épaules d’agneau grillées. Sur la route de Casares se situe un restaurant noté par le guide Michelin : Le
  Kabuki Raw – MICHELIN 2020
  Et si vous veniez y passer quelques jours ? Contactez-nous et nous vous donnerons les bonnes adresses.
 Blas Infante Pérez de Vargas (né à Casares, dans la province de Malaga en Andalousie le 5 juillet 1885, décédé à Séville le 11 août 1936) est   un homme politique, idéologue et écrivain andalou. Il fut le principal soutien du nationalisme andalou. Il était notaire, historien,   anthropologue, musicologue et journaliste, et de plus un grand lecteur et conférencier. Quatorze de ses œuvres ont été éditées et il a écrit   plus de 3 000 manuscrits.
Supermarches, hypermarches, grandes surfaces à Casares (29690) et alentours

AldiAldi Estepona  Supermarché à 7.7 km

LidlLidl Manilva Supermarché à 9.1 km

LidlLidl Estepona-centro Supermarché à 9.2 km

SupercorSupercor Expres Málaga-Estepona Supermarché à 9.4 km

Carrefour-MarketCarrefour Market Estepona Supermarché à 9.6 km

DiaDia Estepona Supermarché à 9.9 km

Ces supermarchés sont plus proches de Casares plage ou sont regroupées tous ces commerces le long de l’A7.

Le première galerie commerciale se trouve à l’est de Casares : celle du Carrefour Hypermarket

Cliquez sur ce lien pour visualiser le plan des commerce

VOUS NE POUVEZ PAS VOUS PERDRE À ESTEPONA (dixit VisitCostdelSol)

MONUMENTS

 Estepona compte de nombreux monuments et musées qui permettent au visiteur de connaître l’histoire de la commune en une promenade   de quelques heures. En commençant par l’Église de la Vierge de Los Remedios, construite au 18 ème siècle et qui a fait partie d’un   couvent jusqu’en 1835: la Torre del Reloj, fondée au 15 ème siècle et qui est parfaitement conservée et le Château de San Luis, construit   au 16 ème siècle sous l’ordre des Rois Catholiques et dont il ne subsiste que les ruines de sa forteresse constituent les premiers arrêts de   cette promenade.

 Après la visite dans le centre historique de la ville, le chemin vers la plage conduit jusqu’au Phare de Punta Doncella. Cet édifice compte   de nombreux belvédères pour observer la mer Méditerranée, le détroit de Gibraltar et le nord de l’Afrique. En plus de sa valeur de   patrimoine, ce phare se maintient en état de fonctionnement et émet chaque jour des signaux lumineux qui aident les embarcations à   embouquer le détroit de Gibraltar.

 Les amoureux de l’histoire naturelle peuvent profiter à Estepona du Musée Paléontologique et de sa collection de mollusques et   invertébré du pliocène, accompagnée de fossiles et répliques de dinosaures.

 D’autre part, le Museo Taurino dédié à Antonio Ordóñez réunit divers objets et effets personnels liés à la tauromachie. Depuis cet édifice,   de plus, on accède à l’intérieur de la Plaza de Toros d’Estepona, avec sa forme elliptique et asymétrique si particulière.

 Le réseau d’espaces de musées se poursuit avec le Musée Ethnographique où l’on peut voir le mode de vie de ses habitants au cours   des  derniers siècles et l’Orchidarium Estepona, un édifice de 1000 mètres carrés qui contient plus de 5000 plantes parmi lesquelles   1300 espèces d’orchidées du monde entier.

fr_FRFrançais